Calendrier des activités


Expositions



17 juin au 6 septembre 2015Territoires imaginésMaison Hamel-Bruneau

Mario Faubert, Cratère des Pingualits, 2008.  Photographie, impression au jet d'encre 2/25 (H 102  x L 147 cm).

Cette exposition constitue une invitation à explorer notre territoire collectif et imaginaire, tel que perçu par plus de 30 artistes de la Collection Loto-Québec.  Le territoire, au sens littéral ou poétique, réel ou fictif, constitue le fil conducteur du corpus de cette exposition itinérante.  Fred Pellerin signe un texte magnifique dans lequel il nous transporte dans son monde bien à lui, où la notion de territoire prend tout ses sens.  Territoires imaginés, c'est aussi le titre emprunté à l'oeuvre de Giogia Volpe, une artiste de Québec, qui offrira aux visiteurs de contribuer à la réalisation d'une oeuvre participative. 

Du 30 septembre au 13 décembre 2015Aline Martineau : fanfare et compagnieMaison Hamel-Bruneau

Aline Martineau, Tuba, 2014.  Papier, carton, 40 X 27 X 17

Cette exposition met en valeur la dernière production d'Aline Martineau.  Utilisant des matières éphémères et récupérées, telles que le papier et le carton, l'artiste crée un monde d'une légèreté trompeuse: musiciens, robes qui dansent, maisons sur pilotis, joueurs de hockey et autres personnages d'apparence fragile qui "nous renvoient à notre propre précarité et à la force de ce qui nous anime, entre ces deux parenthèses que sont la naissance et la mort, et qu'on appelle la vie".

Exposition permanenteMission en Nouvelle-FranceMaison des Jésuites de Sillery

Anonyme
La France apportant la foi aux Hurons de la Nouvelle-France  (seconde moitié du XVIIe siècle)

Huile sur toile 219 X 219 cmMusée des Ursulines de Québec, collection du monastère des Ursulines de Québec

Mission en Nouvelle-France relate l’histoire renversante de la rencontre entre deux peuples aux cultures opposées : les missionnaires jésuites, qui compte parmi les premiers à parcourir la Nouvelle-France, et les Amérindiens, qui vivent sur ce territoire depuis des milliers d’année.

Du 18 mars au 20 décembre 2015Spiritualité amérindienneMaison des Jésuites de Sillery

Eruoma Awashish, Équilibre, acrylique et imitation de feuille d'or, 76,2 x 76,2 cm.

L'exposition vise à faire découvrir comment se déploie la spiritualité chez les Amérindiens d'Amérique du Nord à travers divers objets représentatifs des rituels traditionnels.  Partant du cercle de vie, qui est à la base de leur conception de l'univers, l'exposition se déploie autour de différents thèmes tel que la danse et le chant, la relation avec les animaux, le rôle de l'homme ou la femme médecin ainsi que les différents rites (rituels funéraires, tente tremblante et tente de sudation).

Exposition permanenteLa rivière Saint-Charles, son histoire et ses écosystèmesMaison Dorion-Coulombe

Photo et référence (source) : Société de la rivière Saint-Charles

Creusée par les glaciers, la rivière Saint-Charles parcourt près de 32 kilomètres de sa source, au lac Saint-Charles, à son embouchure dans le fleuve Saint-Laurent. Selon les époques, le cours d’eau est perçu différemment. D’abord voie de pénétration du territoire, elle devient aussi l’instrument d’une industrialisation intense qui la transforme profondément. Reprenant vie, elle est maintenant au cœur d’un vaste projet récréotouristique.

Tous les jours de 9 h 30 à 16 h 30Exposition de photos - En pleine natureMaison Dorion-Coulombe

Claude Fortin a participé à de nombreuses expositions, dont la prestigieuse exposition de photo nature de Montier en Der, en France, le Salon de la photo de Québec, l'exposition Montagnes sauvages en Gaspésie et l'encan photographique « Des images à couper le souffle ».

Il est récipiendaire de nombreux prix notament du concours photo du magazine français Image & Nature. Ses photographies sont publiées dans plusieurs magazines et en 2010, il participe à la réalisation du film « Images du Québec sauvages » produit par Nyctea-film.

Venez découvrir quelques espèces d'insectes logeant dans le parc linéaire de la Rivière-Saint-Charles.

20 juin au 20 septembre 2015Petit banquet entre voisinsMaison Girardin

L'exposition "Petit banquet entre voisins" amènera les visiteurs à s'interroger sur ce qui distingue l'artisan d'art de l'artiste. Elle mettra en valeur les métiers de la sculpture qui utilisent notamment le fer, le bois, la pierre, en présentant des créations uniques et contemporaines, particulièrement de la jeune relève.

Le but de l'exposition est de mettre en évidence la porosité des frontières entre artistes et artisans d'art, voisins de coeur dans une créativité toute contemporaine quelque soit le médium utilisé.

21 juillet au 13 décembre 2015L'art en soiVilla Bagatelle

Une expérience originale qui changera votre regard sur l'art!

Certaines oeuvres d'art vous attirent? D'autres vous rebutent? Saviez-vous que nos réactions et impressions devant une oeuvre d'art relèvent de l'action conjuguée de facteurs biophysiologiques, cognitifs, psychologiques et culturels? De fait, nos préférences esthétiques ne dépendent pas seulement de ce qu'il y a dans l'oeuvre, mais aussi, et surtout, de qui nous sommes!

Dans une exposition aussi amusante qu'éducative, l'exposition L'art en soi nous invite à prendre conscience du rôle déterminant que nous jouons, souvent à notre insu, lorsque nous regardons une oeuvre d'art.  Qu'est-ce qui se cache en vous qui détermine votre appréciation? Cette exposition surprenante répond à cette question. 

Exposition permanenteSainte-Foy, l'histoire d'une villeCentre d’interprétation historique de Sainte-Foy

L’église de Sainte-Foy en 1840. Aquarelle de Millicent Mary Chaplin. 

L'exposition raconte les 300 ans de l'évolution de Sainte-Foy.  À travers les témoignages de ses citoyens et au moyen de documents divers, elle retrace l'histoire du pont de Québec, de la bataille de Sainte-Foy et de bien d'autres réalités liées au passé des Fidéens et des Fidéennes.

9 septembre 2015 au 12 juin 2016John Neilson, le Franklin canadienCentre d’interprétation historique de Sainte-Foy

John Neilson par J.E.Livernois, vers 1940.  Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Fonds J.E. Livernois Ltée, P560, S2, D1, P951

Par l'entremise d'objets, d'oeuvres d'arts, de photographies et de documents d'archives, cette exposition met en lumière la vie et la carrière de John Neilson.  Écossais arrivé à Québec en 1791, propriétaire d'une maison et d'une terre à Cap-Rouge où il s'établira, John Neilson a été un facteur influent de Québec par ses fonctions à la direction d'une entreprise d'imprimerie (Gazette de Québec), d'édition et de librairie, par son travail de député (parti canadien, puis parti patriote) ainsi que par son implication dans de nombreux organismes liés au monde de la culture, de l'éducation et de l'agriculture.