Calendrier des activités


Centre d’interprétation historique de Sainte-Foy

Imprimer la fiche

Le Centre d’interprétation historique de Sainte-Foy prend place dans l’ancien presbytère de la paroisse de Notre-Dame-de-Foy, aussi connue sous le nom de La Visitation de la Bienheureuse Vierge Marie. L’histoire de cette paroisse, parmi les plus anciennes de la région, remonte au 17e siècle. 

Pour en savoir plus

En 1668, les Jésuites construisent à l’ouest de Québec une chapelle en écorce, remplacée un an plus tard par une chapelle en bois dédiée à Notre-Dame de Foy. Le lieu de culte dessert les Hurons établis sur les hauteurs de Sainte-Foy puis les colons de la côte Saint-Michel. En 1698, la paroisse de La Visitation de la Bienheureuse Vierge Marie est fondée. Après l’incendie de la chapelle, le noyau paroissial est déplacé sur un terrain situé plus à l’ouest, où une église en pierre est édifiée vers 1719.

Le premier curé, Charles-Amador Martin, habite le presbytère qui aurait été construit dès 1699. Le bâtiment en pierre, d’environ 35 pi x 30 pi (10,7 m x 9 m), sert aussi comme salle des habitants les dimanches et les jours de fête, avant et après les offices religieux. Au grenier, on entrepose les denrées provenant de la dîme. À plusieurs reprises, l’église paroissiale sera détruite par le feu puis reconstruite, mais le presbytère originel survivra aux siècles, non sans connaître plusieurs modifications et ajouts importants.

Un dessin du curé Jérôme Sasseville, réalisé en 1873, présente le presbytère bâti en 1699. Comprenant un niveau surmonté d’un comble, le bâtiment de plan presque carré est couvert d’un toit à deux versants et flanqué de deux imposantes cheminées. À l’intérieur, un petit vestibule s’ouvre sur la salle commune et la cuisine, toutes deux chauffées par les foyers adossés aux murs pignons. La chambre du curé, la salle à manger et la chambre de la ménagère se trouvent du côté nord. Un escalier central mène au comble.

En 1841, la croissance de la population justifie sans doute l’agrandissement du presbytère, qui doit loger un personnel plus nombreux. Du côté ouest, on construit une rallonge de 22 pi (6,7 m) abritant un salon et deux bureaux. Le bâtiment est recouvert d’un toit en croupe, dont les versants sont moins pentus que ceux de la toiture initiale.
En 1869, le crépi est refait, le rez-de-chaussée et le comble sont réaménagés. L’escalier principal est déplacé et un escalier de service relie la cuisine à la chambre de la ménagère, maintenant située sous le toit. En 1899, un escalier monumental dessiné par le curé Henri Arthur Scott est installé et les murs sont haussés de 3 pi (1 m) pour augmenter l’espace habitable dans le comble et accueillir confortablement les vicaires dominicaux, les prédicateurs et les prêtres en visite.

En 1953, le presbytère est encore une fois agrandi de 35 pi (10,7 m) du côté ouest. La nouvelle partie reprend la hauteur, la largeur, les ouvertures et la pente du toit du bâtiment de 1899. On y aménage la chambre et le bureau du curé, un parloir et une salle de bain. Les lucarnes, corniches, encadrements des fenêtres, moulures et autres composantes respectent les modèles existants. Les planches à clin seront cependant remplacées par un revêtement de vinyle vers 1970.

En 1978, après l’incendie qui a ravagé l’église, le site est classé historique par le gouvernement du Québec. Vendu deux ans plus tard, l’ancien presbytère accueille quelque temps une école prématernelle et maternelle. La Ville de Sainte-Foy achète les terrains et bâtiments au cours des années 1990 et procède à des travaux majeurs afin de mettre le site en valeur. Le curetage du presbytère a révélé diverses composantes architecturales d’origine. Les éléments les plus anciens sont trois grosses poutres d’épinette, une dans la cuisine et deux dans la salle des habitants, cachées par un plafond à couvre-joints posé en 1869. Au mur oriental, le grand foyer est dégagé, exposant les jambages taillés dans le calcaire de Beauport. À l’extérieur, on a découvert les vestiges du four à pain chauffé par le foyer de la cuisine.

L’ancien presbytère restauré en 2001 est devenu le Centre d’interprétation historique de Sainte-Foy. Il propose aux visiteurs, en plus d’une exposition permanente, des expositions temporaires et une gamme d’activités dix mois par année.


Centre d’interprétation historique de Sainte-Foy
2825, chemin Sainte-Foy
Québec
G1V 1W1

Téléphone: 418 641-6068
patrimoinestefoysillery@ville.quebec.qc.ca